Notre mission

 

Les Brigades Nature des Alpes sont des Structures d’Insertion par l’Activité Economique dont l’objectif principal est de développer l’employabilité des personnes en insertion à travers un contrat de travail rémunéré. Les chantiers sont encadrés par un technicien riche de nombreuses années d’expérience professionnelle et compétent en matière d’encadrement de personnes en insertion. Les Brigades Nature des Alpes proposent des services sur les espaces naturels en zones rurale ou urbaine, et incite ses commanditaires à agir de manière préventive et non curative.

Le parcours d'accompagnement

 

Notre projet cible les personnes bénéficiaires du RSA en milieu rural et plus largement toute personne rencontrant des difficultés dans l’accès à un emploi stable (public prioritaire).

 

Nous faisons quotidiennement le pari qu’il est possible de remobiliser ce public en les faisant travailler pour l’intérêt collectif. Cette notion de travail utile à la communauté (proche de la notion d’intérêt général) est un formidable moyen de leur redonner confiance et de les valoriser. Ils ont ainsi l’occasion de participer à des chantiers importants sur le plan symbolique, mêlant restauration, rénovation patrimoniale, mise en valeur de sites….

 

Par l’expérimentation professionnelle

 

L’emploi de droit commun est d’autant plus rare que ces personnes sont peu mobiles (problème d’autonomie et de transport) et souvent peu qualifiées.

 

Nous offrons à ces personnes la possibilité d’expérimenter les « métiers verts » par la formation théorique et la pratique sur le terrain. La solution que nous leur proposons est très pragmatique puisqu’elle s’appuie sur une réalité locale (le besoin d’entretien des espaces) et intemporelle (le besoin tendra vraisemblablement à s’accroître avec la prise de conscience collective eu égard à la question environnementale).

 

Cette expérience leur permet d’envisager l’exercice de tous métiers à connotation manuelle relatif à l’entretien des zones naturelles et de leur patrimoine :
– Agents d’entretien en zone naturelle ;
– Forestiers ;
– Agents des services techniques municipaux ou départementaux ;
– Maçon avec des compétences recherchées en terme de savoir-faire traditionnels (pierre sèche, murets, calades…) et de restauration patrimoniale.

 

Par la formation permanente

 

Les salariés en insertion ont la possibilité de participer à des modules de formation espacés dans le temps et comptabilisés sur le temps de travail, notamment la connaissance des écosystèmes, les travaux sylvicoles et les travaux d’aménagement de sentiers de randonnées. Des formations à la carte sont proposées dans le souci d’acquisition de compétences pour contribuer à l’amélioration de leur parcours professionnel : AFPS , élagage de grande hauteur, module de reconnaissance des végétaux, taille de fruitiers, découverte de l’informatique (traitement de texte et internet), remise à niveau, viennent compléter l’offre de formation.

 

Nos équipes sont encadrées par des professionnels expérimentés du secteur d’activité. En ce sens, on peut estimer que les employés en contrats aidés suivent une formation en continue. Les permanents responsables techniques, organisent très régulièrement des sessions de formation sur des gestes techniques (tronçonnage, entretien des outils/machines,..) des compétences spécifiques (pierres sèches, caladage, petit terrassement,…)

 

Le rapport à l’apprentissage nous semble primordial puisqu’il renvoie à un rapport aux normes, codes et valeurs structurants pour la reconstruction identitaire des individus.

 

Notre but consiste moins à les pousser à se former coûte que coûte qu’à devenir responsable de leur propre devenir. Aussi, nous ne faisons pas la démarche à leur place, le besoin de formation devant être le leur pour être constructif.

 

Par le suivi social

 

L’accompagnement social du personnel en insertion est réalisé en interne par un système d’encadrement tutoral avec la création depuis 2005 d’un poste d’accompagnateur socio-professionnel et en externe par les prestations proposées par les partenaires sociaux.

 

Le système d’encadrement tutoral assure tout autant le suivi du personnel (adaptation au poste, réorientation, bilan à mi-parcours, préparation à la sortie…) que le désamorçage des situations de conflit potentiel. L’information recueillie à la base par l’encadrant technique et l’accompagnateur social et professionnel est traitée avec les responsables (techniques et administratifs) qui essaient de dégager un consensus et des lignes d’actions adéquates.

 

Le suivi des salariés sortants est assuré par les différents services sociaux accrédités.

 

Lire la suite